Cette année, la société BBE (Briançon Biomasse Énergie) qui gère la chaufferie bois de Briançon, a procédé au raccordement de quatre nouveaux immeubles, en collaboration avec l’agence immobilière Foncia.

Premier à être raccordé cet automne, la résidence le Palatin était dans une situation d’urgence. La chaudière âgée de cinquante ans était sur le point de rendre l’âme ou au moins de connaître des pannes à répétition. Pour Gérard Thualagant du conseil syndical, cela représentait une dépense de 50 000 € pour la remplacer et il était « plutôt favorable au raccordement à la chaufferie bois », pour des raisons financières mais aussi écologiques.

Restait alors à convaincre les copropriétaires, ce qui a nécessité deux assemblées générales.

« Le plus dur était de convaincre certains copropriétaires, car malgré les arguments économiques, c’était pas évident. Il y avait aussi des raisons politiques… » liées au contexte local et à la construction de la chaufferie bois par la municipalité précédente. « Mais aujourd’hui, tout le monde est content ».

Si ces raccordements de petites copropriétés ont été possibles, c’est « grâce au coup de pouce financier accordé par l’État » car pour Thierry Bouchié, directeur de BBE, « Il y a quelques années, un immeuble comme le Palatin aurait été en limite de rentabilité pour l’entreprise BBE. L’équipement d’une sous-station, représente, en effet, plus de 100 000 € d’investissement (qu’il faut amortir en 12 ans) dont 10 à 15 000 € à la charge du client. Mais avec le coup de pouce (60 000 €) cela ne coûte plus qu’un euro symbolique à la copropriété et 40 à 50 000 € à BBE qui trouve ainsi une rentabilité ».

À noter que le démontage de l’ancienne chaudière ainsi que la neutralisation de la cuve à fuel sont compris dans l’euro symbolique du raccordement !

Enfin, à l’usage, avec le raccordement au réseau de chaleur, il est constaté « 18% de baisse en consommation de chauffage ». Il n’est donc pas étonnant que de nouveaux raccordements soient d’ores et déjà programmés.

Mais « les coups de pouce de l’État vont s’achever en 2025 donc il y a une fenêtre de tir à saisir comme disent les artilleurs et comme le dit également Thierry Bouchié.

Journaliste : Michel Toupet

Lire cet article sur https://www.alpes-et-midi.fr/actualite-9213-briancon-quatre-nouveaux-raccordements-au-reseau-de-chaleur

Catégories

Archives